Les témoignages

« Je mène ce combat pour ma fille Ambre, mon fils Hadrien et ma femme Laurence, mais aussi pour tout le monde. Je ne souhaite à personne de vivre ce cauchemar. Ce drame, c’est un problème de sécurité mondial, de contrôle des passeports, de suivi des avions et de coordination des Etats. »

Ghyslain Wattrelos, père d’Ambre et Hadrien, époux de Laurence, trois des quatre français disparus.

 

« Les plus grands spécialistes du BEA (Bureau Enquête Accidents) nous ont dit qu’ils ne croyaient pas un instant à la thèse de l’accident.»

Pascale Derrien, sœur de Laurence Wattrelos, tante d’Ambre et Hadrien

 

« Ce mystère est sans précédent dans l’histoire de l’aviation, et nous avons besoin de travailler en tant que communauté collective, avec un objectif de recherche de la vérité, de l’avion et de ses passagers. »

En l’absence d’une nouvelle tactique, la vérité et l’avion ne seront jamais trouvés. »

Sarah Bajc, compagne de Philip Wood, qui la rejoignait à Pékin en vue de leur déménagement à Kuala Lumpur

 

« Les vies sont précieuses. La perte personnelle est déjà très difficile à supporter, mais vivre dans la peur est insupportable. Si nous pouvons trouver ce qui s’est passé et le faire collectivement avec tous les moyens dont nous disposons, nous nous aidons et nous servons les autres. »
KS Narendran, dont l’épouse Chandrika Sharma voyageait sur le MH370.

 

« Depuis la disparition de MH370, un nuage noir plane sur la sécurité liée aux voyages en avion. Nous constatons un malaise croissant face à l’incapacité des gouvernements et de leurs organismes à travailler ensemble pour nous garantir que nous sommes tous en sécurité, lorsque nous volons.»

KS Narendran. dont l’épouse Chandrika Sharma voyageait sur le MH370.

 

« Nous devons trouver la vérité et garantir que cela ne se reproduise pas. »
Pralhad Shirset, dont l’épouse, Kranti, voyageait sur le MH370.

 

« Cette action va mobiliser tous les efforts d’un grand nombre de personnes et je vous félicite d’avoir eu l’initiative de ce projet et pour le potentiel qu’il apportera à la résolution de ce mystère. »

Maarten Van Sluys, qui a perdu sa sœur sur le vol 447 d’Air France en 2009.